Skip to content

Comment mieux communiquer avec vos investisseurs ?

Martin Courau, Co-Fondateur Fincome

novembre 17, 2022

Partager cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pourquoi avoir choisi l’accompagnement de WILCO, et que t’as apporté cette accélération ?

Nous avons choisi WILCO car nous cherchions,

  • un accompagnement qui s’ancre sur la durée
  • au sein d’un écosystème très riche qui nous permettrait d’accélérer
  • avec un fort composant de formation et de mentorat pour nous faire progresser dans les domaines où notre expérience est limitée

 

L’accélération WILCO a été clé dans le développement de Fincome

  • des formations pointues lors de la semaine d’onboarding, qui sont essentielles pour se mettre à niveau
  • un accompagnement dans la durée par des mentors de haut niveau sur des thématiques essentielles (sales, produit, marketing), notamment grâce au programme Comet
  • des partenariats noués avec les différents intervenants de l’écosystèmes
  • un réseau soudé de startups avec qui échanger des bonnes pratiques

 

Des nouveautés à nous partager pour cette rentrée ?

  • notre plateforme est live depuis fin juin, elle permet d’automatiser le reporting des entreprises de SaaS en leur donnant accès en temps réel à une vision à 360° de leur performance
  • nous accélérons sur l’acquisition de nos premiers utilisateurs (une quinzaine à date)
  • notre équipe s’étoffe avec l’arrivée d’un développeur back-end – 8 personnes au total travaillent aujourd’hui au développement de Fincome

 

La levée de fonds auprès d’investisseurs est souvent une étape nécessaire pour permettre aux start-ups de financer le développement de leur produit et accélérer leurs efforts d’acquisition client. Dans la majorité des cas, les investisseurs qui entrent au capital vont demander la mise à disposition régulière d’informations sur la marche de votre entreprise. S’il n’est pas bien cadré, ce reporting peut vite devenir une source de stress pour les entrepreneurs et de frustration pour les actionnaires.

Alors, comment gérer au mieux la communication avec vos investisseurs ?

La communication doit s’adapter à leur typologie et leur niveau de demande d’information. Toutefois, il existe de bonnes pratiques – tant sur le fond que sur la forme – afin d’optimiser les échanges et créer un rapport de confiance.

Cet article fournit les clés essentielles pour y parvenir.

1 – Comment communiquer avec des investisseurs ?

Les investisseurs qui acceptent de miser sur une jeune entreprise ont pour but de générer une plus-value en revendant leurs parts à terme. De ce fait, le développement et la marche des affaires d’une entreprise sont des éléments qu’ils vont suivre de près, pendant toute la durée de leur investissement.

Ils exigent donc généralement des informations périodiques sur la performance de l’entreprise, sa gestion et ses résultats.

Au-delà des chiffres, ils doivent également pouvoir nouer une relation de confiance avec les fondateurs et dirigeants.

Cela passe par une communication financière fluide et transparente.

1.1 – Adapter sa communication à ses investisseurs

Le dirigeant d’une entreprise doit adapter sa communication en fonction de la typologie d’investisseurs à son capital ainsi que leur mode de fonctionnement. Bien comprendre les besoins d’information de ses investisseurs est clé pour leur mettre à disposition un reporting pertinent et instaurer un rapport de confiance.

1.2 – Quelles sont les typologies et attentes des investisseurs ?

Tous les actionnaires qui investissent dans une jeune entreprise ne présentent pas les mêmes caractéristiques. Les investisseurs peuvent être classés en quelques grandes catégories.

Voici les types d’investisseurs qui investissent au capital des start-ups :

  • Les business angels sont des personnes physiques. Ils disposent souvent d’une expérience d’entrepreneur et veulent soutenir des projets prometteurs. Leurs besoins au niveau du reporting sont généralement limités.
  • Les fonds d’investissement (VC) sont les spécialistes des grosses levées de fonds. Privés ou institutionnels, spécialisés par secteur, Français ou étrangers, ces professionnels de la prise de capital sortent en moyenne des sociétés dans les 5 à 10 ans. Les fonds d’investissement demandent un reporting mensuel global (performance commerciale, analyse des coûts, de la rentabilité et du cash) et très détaillé.
  • Les fonds corporate sont constitués par de grands groupes désireux d’investir dans des start-ups sur du long terme. Ils demandent généralement le même type de reporting que les VC.
  • Le crowdfunding sous forme de souscription de titres en capital consiste en un “appel à la foule” souvent auprès de particuliers via des plateformes spécialisées. Leurs besoins au niveau du reporting sont généralement limités.

2 – Relation avec les investisseurs : comment structurer son reporting ?

Les fondateurs et dirigeants doivent donc adapter leur communication selon le profil des investisseurs à leur capital. Dans tous les cas, produire une information pertinente et fiable est essentiel pour maintenir une bonne relation avec ses investisseurs. C’est la base de la confiance.

2.1 – Communiquer les bons indicateurs à ses investisseurs

Comment choisir le contenu du rapport financier périodique à transmettre aux investisseurs ? Voici quelques recommandations pour structurer votre reporting.

a – Qu’est-ce qu’un bon KPI pour un investisseur ?

Un bon KPI (key performance indicator ou indicateur clé) correspond à une information ou un ratio financier :

  • pertinent et utile pour l’entreprise et, son secteur d’activité spécifique ;
  • fiable et cohérent dans sa méthode de calcul  ;
  • aisément auditable et permettant de remonter à sa source de donnée.

b – Comment bien choisir les indicateurs financiers à suivre ?

Les KPI sélectionnés doivent permettre en un coup d’œil d’évaluer et de suivre le développement, la performance financière ainsi que la gestion de trésorerie.  Chaque secteur d’activité a ses KPIs propres qui sont attendus par les investisseurs. Il faut avoir ce premier set de KPIs, éventuellement complété par des indicateurs construits par le DAF.

2.2 – Disposer des bons outils pour élaborer simplement le reporting

Une communication financière efficace passe aussi par le choix d’outils de gestion et de reporting adaptés et performants. Le dirigeant d’une start-up peut éprouver des difficultés à définir seul ses KPIs, rassembler l’information financière et les produire tous les mois.

C’est pourquoi Fincome offre la possibilité à ces entrepreneurs de produire leur reporting en un clic, en concentrant toutes les données de l’entreprise automatiquement sur sa plateforme. Avec cette solution SaaS, ces dirigeants se consacrent à leur business et à l’analyse des KPIs, plutôt qu’à leur élaboration.

 

 

3 – Relation avec les investisseurs : communication sur la forme

Le fond de la communication importe, mais la forme compte aussi pour une relation de confiance avec les investisseurs. Ces derniers multiplient souvent les investissements dans de nombreuses entreprises et leur temps est généralement compté. Nous recommandons donc de soigner la forme et la périodicité du reporting de gestion comme des états financiers.

3.1 – Choisir la bonne périodicité pour communiquer avec les actionnaires

La communication avec les investisseurs se fait en deux temps :

  • L’assemblée générale ordinaire, qui se tient une fois par an. Les dirigeants présentent les comptes annuels aux actionnaires.
  • Le reporting, qui donne régulièrement une vision de la marche des affaires, souvent lors de la tenue d’un board.

💡 Pour la communication du reporting de gestion, nous recommandons une périodicité mensuelle. Avec ce timing, les investisseurs sont régulièrement informés de l’évolution de l’activité, sans être submergés par les reportings et les KPIs.

3.2 – Disposer d’un support visuel adapté pour la présentation du reporting

Quelle que soit la manière de communiquer avec les investisseurs (chaque mois ou à date, rapport au format PDF envoyé par e-mail, entretien par visioconférence, réunion téléphonique ou en présentiel) le support de l’information financière importe.

La forme du reporting participe à la création d’une bonne relation avec ses investisseurs. En présentant des données financières sous forme de graphiques ou de KPIs compréhensibles et pertinents, classées dans différentes sections, vous facilitez le travail des investisseurs. C’est aussi une preuve de sérieux et d’une gestion rigoureuse.

Reporting startup SaaS Fincome

💡 Fincome propose un reporting financier offrant une vision à 360° de votre performance. Directement relié à vos outils de gestion, vous économisez des heures de spreadsheets avec un reporting automatisé. L’information financière essentielle est présentée sous forme de graphiques, et rangée dans différentes catégories (Revenue, Growth and churn, KPI, cash).

3.3 – Analyser et commenter les documents : le rôle du storytelling

La relation avec les investisseurs suppose aussi de savoir commenter et analyser votre reporting pour raconter l’histoire de votre entreprise à travers ses chiffres.

Produire des chiffres c’est bien, les illustrer par du storytelling c’est mieux.

L’entrepreneur, au cœur du business de sa start-up, dispose de l’information nécessaire sur le fonctionnement de l’entreprise, pour enrichir son propos auprès des investisseurs. La communication constitue un art, mais avec de bons supports comme un reporting financier pertinent, une des marches est déjà franchie.

En conclusion, tout entrepreneur qui lève des fonds cherche à soigner sa relation avec ses investisseurs. La communication avec ces actionnaires passe notamment par la qualité du reporting de gestion. Envie de vous faciliter la tâche et de vous concentrer sur l’essentiel (l’analyse des KPIs et le business) ? Découvrez l’outil Fincome au cours d’une démonstration en ligne.

ZOOM sur nos dernières news !

WILCO recrute : Startup Manager en stage
Les 12 nouveaux programmes sectoriels de WILCO
10 nouvelles startups débutent l’accélération de leur business en 3 ans
Bienvenue à de nouvelles startups qui démarrent leur accélération au sein de WILCO
Les apports du programme COMET pour la startup Tulip