Lors de notre dernier Club du 19 février, nos partenaires Roland Berger et CNP Assurances ont partagé leur vision du corporate venture.

Retrouvez leurs principaux insights sur cette approche de l’investissement dans la Tech.

1) ROLAND BERGER : évolution, intérêt et tendances

Intervenant : Emmanuel Touboul, Managing Director de Roland Berger Tech Ventures

Qu’est-ce qui explique la croissance exponentielle du corporate venture ?

  • 70% des opérations dans la Tech s’effectuent par le bias du M&A, et ne sont pas profitables. D’autres véhicules d’investissement sont privilégiés (CVC). Très peu de Private Equity sur du Growth.
  • Pour réussir les process d’acquisition, il faut adopter une vision plus adaptée au Venture Capital.
    • Valoriser davantage l’équipe et le futur de la startup, au-delà des résultats financiers.
    • Collaborer plus étroitement avec le management/les fondateurs pour assurer une vision commune.
    • Sécuriser les principaux assets de la startup : la tech et les people/la team.
    • Définir un monitoring de KPI adapté au fonctionnement des fondateurs.

Quelles sont les limites du corporate venture ?

  • Des conflits de communication avec les fondateurs en raison d’une culture corporate très éloignée (mindset M&A).
  • Un mélange d’objectifs business et stratégiques qui sont peu compatibles.
  • Les process internes d’un corporate sont très longs vs le timing de décision des startups.
  • Investir dans une startup early-stage ou late stage ne garantit pas une acquisition future.
  • Les startups prometteuses ont l’habitude de lever auprès des VC classiques, ce qui baisse la qualité du dealflow CVC.

Quelle est le positionnement du corporate venture vis-à-vis des VC ?

  • Stats deals VC : 14000 deals dans le monde en VC / 207 milliards investis.
  • Stats deals CVC : 2740 deals / 43 milliards investis.
  • La concurrence avec les VC est très forte avec les VC traditionnels. Si aucune concurrence sur un deal, il est pertinent de le remettre en cause !
  • Il est recommandé d’investir dans les startups qui ne sont pas VC compatibles pour valoriser les avantages des corporates : actifs industriels, expertise/accès marché,

Quelles sont les techniques pour réussir le lancement d’un fonds corporate ?

  • Bien définir la stratégie et les objectifs de vos investissements.
  • Optimiser votre proposition de valeur pour qu’elle soit meilleure que celle d’un VC.
  • Bien s’approprier votre rôle d’investisseur vs celui d’un stratège en innovation. Votre plus grand challenge est d’augmenter la valorisation de la startup.
  • Créer un process d’investissement fluide et rapide pour gagner les deals !

2) CNP Assurances : retour d’expérience sur leur fonds corporate Open Innovation

Intervenants : David Gâche, Partenerships Manager Open CNP et Jonathan Denais, Investment Manager.

Quel est l’intérêt d’investir dans les startups ?

  • Apprendre les nouvelles méthodes de travail plus agiles, flexibles et à la pointe.
  • Rester informé des nouvelles tendances des meilleures technologies en vogue.

Quelles sont les clés du fonctionnement du fonds corporate OPEN CNP ?

  • Engager des collaborateurs dans l’équipe qui ont déjà un ADN d’investisseur.
  • Savoir dépasser les objectifs purement financiers pour optimiser la relation avec la startup.
  • Valider les opportunités de collaboration pour motiver l’investissement.
  • Choisir plutôt des cibles startups en série A/B plutôt qu’en Seed pour maximiser les opportunités de partenariat.
  • Bien valoriser son expertise pointue marché/secteur pour vaincre les propositions des VC !
  • Investir du temps pour développer des réseaux relationnels performants. Cette étape permettra d’optimiser le sourcing et la relation de collaboration.